Cabane à sucre

L’hiver tire (d’érable… qu’est-ce qu’on s’marre ici !) déjà à sa fin. Au Canada, c’est la saison des sucres. Les températures positives le jour amènent la sève à remonter dans les érables, et négatives la nuit à redescendre. Les acériculteurs en profitent pour la prélever à l’aide d’une coche métallique qui permet à l’eau d’érable de couler dans un seau placé en dessous. Dans les plus grandes exploitations, un réseau de tuyaux amènent l’eau à l’endroit où elle sera transformée par évaporation en sirop. Ce sirop pourra lui-même être cuit une seconde fois pour devenir du beurre ou sucre. Le goût du sirop d’érable est très différent d’un producteur à l’autre et dépend essentiellement du terroir.

Il existe quelques petits producteurs à l’île, mais nous avions envie d’en profiter pour faire un petit tour sur le continent. Ce samedi, nous nous sommes mis en route pour l’érablière Ripleys’ Sugarwoods, située à côté de Amherst, la première ville de Nouvelle Écosse juste après la frontière avec le Nouveau Brunswick. Nous étions accompagnés d’une amie d’Héloïse, Lionnelle, qui est également la fille d’une collègue. Lionelle est arrivée au Canada il y a seulement quelques semaines.

La cabane à sucre se trouve au milieu des bois, à environ deux kilomètres de la route. La balade en elle-même est très agréable et traverse deux autres érablières. Les températures étaient très douces, légèrement supérieures à zéro. Une grande quantité de fumée monte de la cabane : bois brûlé et vapeur de cuisson. Le parfum qui s’en dégage, mêlé à celui de la forêt humide, est très agréable. Une fois à l’intérieur, c’est une explosion de chaleur et de parfums. Les très sympathiques propriétaires trouvent malgré leur travail le temps de nous accueillir, nous offrir un peu de beurre (excellent !), nous guider et nous expliquer le procédé de fabrication. Au lendemain de cette visite, nous regrettons déjà de ne pas en avoir acheté plus…

La journée était déjà bien avancée quand nous avons repris la route vers Moncton. Nous avions l’intention d’aller faire un petit tour dans le parc de Fundy, mais une méchante pluie mêlée à du grésil nous a arrêté net, à proximité des sirènes du centre commercial de Moncton, le plus gros de la région et destination favorite des accrocs du magasinage de l’île. Nous n’y sommes pas resté très longtemps, juste le temps que la pluie cesse. En rentrant, petit arrêt à Shediac, station balnéaire connue pour son homard, le plus gros du monde (55 tonnes quand même) !

5 thoughts on “Cabane à sucre

  1. Mamy says:

    Vive le printemps et son cortège de bonnes nouvelles ☀️🌷🌼…on est ravis de voir vos mines réjouies …
    Attention le sucre ça fait grossir 🥞😉🥳 même si le sirop d’érable c’est délicieux…😄
    Félicitations à Juliette pour son permis théorique 🥳🍾
    Bonjour à toutes les nombreuses copines d’ Héloïse 😉🥰
    Bonjour au petit cuisinier Raphaël 🍩☕🫖
    Et bonjour aux heureux parents de tout ce petit monde
    Bisous à tous de mamy et grand papa 💞💞💞💞💞

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.