Cap au Nord !

Grosse excursion ce samedi. Nous avons pris la voiture tôt (enfin tôt pour les filles) pour l’Ouest et le Nord de l’île. Nous sommes allés au-delà de Summerside, que nous connaissions déjà, pour explorer la région évangéline l’île Lennox, le Cap Nord et nous sommes redescendu par la côte Ouest.

Première étape : le principal berceau de l’Acadie insulaire. Dans ce petit coin de l’île, des familles francophones ont survécu à la déportation des acadiens puis à l’assimilation anglaise. Le français est donc resté la langue maternelle des habitants de villages aux noms familiers : Maximeville, Baie-Egmont, Mont-Carmel, Saint-Raphaël, Urbainville… On y arbore fièrement le drapeau acadien à chaque endroit possible. Abram-Village en est le véritable centre : c’est là que fut installée la première école secondaire en français et que se trouve le principal centre culturel francophone, le village musical acadien. La région tire son nom de l’héroïne du poème tragique de Henry Longfellow, Évangéline, qui aurait survécu à la déportation et serait partie à la recherche de son fiancé, Gabriel. Bien que cette histoire soit une pure fiction, elle occupe une grande place dans l’imaginaire acadien et est encore aujourd’hui régulièrement mise en chanson.

À midi, nous avons pu apprécier en bord de mer un des plats typiques de la région atlantique, le lobster roll, ou guédille en français : un pain beurré et grillé rempli de homard froid, accompagné de frites. Celui-ci était particulièrement savoureux.

Repus, nous avons continué notre petit tour en direction de la réserve indienne de l’île Lennox. Comme nous avions déjà visité le musée il y a trois ans (déjà !), nous n’y sommes pas retournés. Nous savions cependant que la boutique d’artisanat des premières nations valait à elle seule le détour. Depuis près de 50 ans, les propriétaires ont accumulé une quantité impressionnante de réalisations des quatre coins d’Amérique du Nord. J’ai été particulièrement impressionné par les paniers en épine de porcs-épics (hurons), et les filles par les bijoux hopis.

Notre longue excursion a continué à travers le comté de Prince vers le Cap Nord. On peut y voir un surprenant récif rocheux où viennent s’échouer à gauche les vagues du détroit de Northumberland, et à droite celles du golfe du Saint Laurent. Malheureusement pour nous, pas de phoque ce jour-là. Deuxième déception : le grand nombre d’éoliennes présents donne un aspect assez industriel au site. Dernier malheur : le restaurant était entièrement réservé pour la soirée… nous nous sommes simplement contentés d’une petite balade le long des falaises érodées où nichent des nuées d’oiseaux. Le littoral est particulièrement changeant à cet endroit, à tel point que le phare a dû être reculé de 120 mètres par rapport à sa situation initiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *