Y fait chaud… (modifié)

Crère que y a six semaines, on s’promenait en suit de ski-doo
Crère qu’y en a des fous qui pensent qu’on vit dans des igloos ouh-ouh ouh
Y fait chaud

Lisa LeBlanc, vous connaissez ?

Une artiste du Nouveau Brunswick, qui assume pleinement son acadien. A découvrir.

Bref, ici, y fait chaud.

Très chaud même.

Ce lundi à 18h :

Ici, c’est moins la température réelle que la température ressentie qui compte. On appelle ça l’humidex : l’impression de chaleur, qui tient compte de la température de l’air et de l’humidité relative ambiante. En résumé : l’humidité accroit la sensation de chaleur, et cela, d’autant plus que la température est elle-même élevée. Un petit tableau pour illustrer :

Pour demain, il est prévu 29° avec un ressenti à 38°. Bref, Y fait chaud !

Heureusement, on est en bord de mer.

Au fond à droite, les deux points blancs sont les deux phares d’alignement de Warren Cove, dont je parlais ici.
Promenade du parc Victoria, à Charlottetown.

Avec le beau temps qui revient, les excursions à la plage sont devenues de plus en plus fréquentes. On ne boude pas notre plaisir de vivre en bord de mer. Au retour du boulot, 15 minutes de voitures et nous sommes au coeur du parc national de l’ÎPÉ, à Brackley Beach, comme vendredi dernier :

Ceci n’est pas une pub pour Gap (qui vend en outlet à Charlottetown…)

Ou, quelques jours plus tôt, à l’île Robinson, déjà évoquée ici, où il faisait plus venteux.

Raphaël, en aventurier grand fan de la Pat’Patrouille

Je survole les photos et me rends compte que cela fait déjà un certain temps que je n’ai plus donné de nouvelles. Pour me faire pardonner, quelques autres photos, qui datent déjà du 24 mai :

Juin est aussi la saison des hannetons, les poux de terre au Québec, mais que tout le monde appelle June bug. A la nuit tombée, irrésistiblement attirés par la lumière des fenêtres, ils s’y fracassent lamentablement. Comme le bestiau mesure quand même 2 cm et a une carapace solide, il nous offre d’incessants « chtong » à longueur de soirée.

La saison des moustiques commence également. On a même vu des avertissements :

Plus sérieusement, leur piqûre est plus violente que celle de leurs congénères européens. Un traitement est souvent nécessaire si on veut éviter une inflammation importante. Fort heureusement, en évitant les endroits critiques, il est possible de les éviter. Un peu.

La fin d’année approche. Juliette a été acceptée au programme de « baccalauréat international » de sa future école (ici, on distingue l’école élémentaire, maternelle à 6e année, l’intermédiaire, 7 à 9, et secondaire, où elle va entrer, 10 à 12 (tout cela vaudra un article « 7 différences » plus tard). C’est une sorte de programme plus poussé et plus exigeant, accessible sur dossier. Elle bénéficiera en outre cet été de cours d’anglais du programme EAL, destiné aux élèves dont l’anglais n’est pas la langue maternelle. Héloïse quant à elle changera probablement vers l’école anglaise, pour lui permettre d’apprendre plus efficacement la langue de L. M. Montgomery, notamment en bénéficiant du même programme.

Héloïse représente son école aux interscolaires de mini-handball, et pratique toujours le badminton avec autant de passion. Juliette fréquentera demain les cadets de l’air une dernière fois cette année et s’entraîne trois fois par semaine au Jiu-Jitsu brésilien, sport étrange qui, si j’ai bien compris, consiste à replier le kimono de l’adversaire sans qu’il l’ait enlevé préalablement.

Niveau sanitaire, puisque cet épisode aura marqué notre première année au Canada, l’Île n’aura finalement pas connu d’éclosion importante, et on est aujourd’hui à environ deux tiers de la population 12+ vaccinée. Ce matin, on vaccinait d’ailleurs les élèves volontaires de l’intermédiaire et du secondaire de mon école. On parle tout doucement de permettre à nouveau la libre circulation entre les différentes provinces, et de lever les quelques mesures qui nous limitaient (ou pas).

Voilà, ce sera tout pour aujourd’hui. Beaucoup de choses devraient évoluer dans les prochains jours. Je vais essayer d’être plus régulier pour vous les rapporter ici.

A bientôt !

Modification du mardi 8 juin :

4 thoughts on “Y fait chaud… (modifié)

  1. Geneviève says:

    merci Nicolas, tu es pardonné grâce au sourire de Raphaël😉
    Question (j’espère qu’elle n’est pas idiote🧐) pouvez-vous vous baigner dans la mer?

    • Nicolas says:

      Alors on peut oui. On voit déjà quelques téméraires y aller, mais, pour y avoir mis les pieds jusqu’aux genoux, entre 10 et 12°, ça cogne… En fait, c’est la température de l’eau froide à Verviers.

  2. Willemaers Moniqie says:

    Merci Nicolas tes commentaires sont intéressants et instructifs . Raphaël est a croquer. Mais donne aussi des photos des filles et de leur maman stp

Répondre à Nicolas Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.