Petit à petit…

Presque une semaine sans réelle nouvelle, les réclamations arrivent… Comme vous vous en doutez, nous sommes débordés.

  • Juliette s’en sort bien à l’école anglaise. Elle comprend globalement le sens de ce qu’on lui demande, découvre des nouvelles matières (géographie du Canada), profite des cours de math et de français pour parfaire son anglais, et se rend compte du défi du cours d’anglais première langue.
    Lundi prochain, le ministère va évaluer son niveau d’anglais. S’il s’avère qu’il est trop bas par rapport à ce qui est attendu, elle bénéficiera de cours particuliers offerts par le gouvernement pendant le temps nécessaire.
  • Héloïse prend ses marques à François-Buote. Elle s’adapte peu à peu à son nouvel environnement. Elle apprécie certaines choses (dont la très grande bibliothèque sise au sein de l’école), d’autres moins. L’environnement francophone la sécurise, et elle commence à apprendre l’anglais. Elle s’est fait des amies, et va avec plaisir à l’école.
  • Raphaël a connu quelques jours un peu plus difficiles. Il adore qu’on s’occupe de lui et accepte parfois difficilement de rester à la maison quand son papa et ses grandes soeurs s’en vont. Depuis deux jours, il se montre à nouveau extrêmement agréable. Il adore les passages dans les nombreuses plaines de jeux qu’on trouve dans chaque quartier.
  • Marie s’occupe principalement de Raphaël et gère le côté pratique de notre installation. Il faut s’adapter à beaucoup de choses, et chercher les bons plans pour éviter de payer tout trop cher. Évidemment, cela ne va pas sans quelques anicroches… les produits ne sont parfois pas à la hauteur de ce à quoi nous sommes habitués. Après mon retour du boulot, nous allons à la découverte des commerces de Charlottetown. C’est aussi une chose à laquelle on ne pense pas avant de partir. En Belgique, on savait où acheter n’importe quel objet. Ici, on ne connaît aucun magasin. Et quand on rentre dans un, on ne sait pas vraiment ce qu’on peut y trouver, ni la qualité, ni le prix de ce qu’on y vend. On doit tout apprendre. Avec l’hiver qui approche, elle a commencé à se renseigner sur l’équipement nécessaire.
  • Je (Nicolas) enseigne avec plaisir à ma classe. C’est un défi de m’adapter aux pratiques pédagogiques d’ici tant le rôle de l’enseignant est pensé différemment. Je reviendrai là-dessus une autre fois.
    Aujourd’hui, la responsable en littératie du ministère est venue dans ma classe pour me montrer comment évaluer le niveau en lecture de mes élèves. Une claque. En 20 minutes, elle a cerné les forces et les faiblesses d’un de mes élèves les plus difficiles à appréhender. Je développerai ça un peu plus tard, je pense que ça en intéressera plus d’un (Mika, toi qui voulais des bonnes pratiques, tu vas être servi…).
  • Par ailleurs, on prend difficilement nos marques dans la nouvelle maison, qui ne nous satisfait pas sur certains aspects. Le marché immobilier est très difficile à l’Île (0,2% de vacance immobilière… pour environ 6,5% en Wallonie), du fait de la croissance économique qui attire de nouveaux habitants (2,2% de croissance annuelle depuis 5 ans, pour 1,4% à l’échelle du Canada). Faut-il se rapprocher de mon école, donc quitter la seule zone urbaine de l’île pour une zone plus rurale ? Je n’ai qu’un contrat d’un an… bref, on réfléchit. Sérieux dilemme.
  • D’un point de vue pratico-pratique, j’ai (enfin) réussi à ouvrir un compte en banque juste à temps pour être payé (là aussi on voit que le métier d’enseignant est perçu différemment…) de la première quinzaine de septembre, puisqu’on est payé tous les 15 jours ici. On a donc arrêté de faire chauffer la carte de crédit belge… Je vais aussi d’ici peu pouvoir payer l’acompte nécessaire à l’achat d’une voiture. Notre choix est presque arrêté, mais je vous garde ça comme surprise pour plus tard.
  • Samedi dernier, nous sommes allés nous balader dans l’Est de l’Île, près de mon école, et dimanche avec Chloé et Harmony, les deux correspondantes des filles, leur petit frère Bodhi, et leurs parents, Mike et Stéphanie. Les filles sont en train de finaliser un petit article, je les laisserai donc vous raconter ça plus tard.
    Émigrer, c’est bouleverser complètement ses relations sociales existantes. Et ce n’est évident pour personne. Le décalage horaire est plus difficile à gérer que je ne le pensais (Maé, je n’ai pas oublié que t’ai promis un (des) Skype !, dès qu’on se sera un peu posé, on va se fixer des moments pour nous !). Les relations que nous nous étions forgées ici avant de venir nous aident beaucoup à ne pas nous sentir trop perdus dans notre nouvel environnement. Nous recevons de l’aide de partout, et c’est réconfortant.
  • Certains arbres ont commencé à roussir. L’automne approche. C’est beau.
  • Cette semaine, on a vu l’impact des feux de forêt en Californie (5000 km d’ici !). Jusqu’à 9h du matin environ, on pouvait regarder le soleil à l’oeil nu, et le soir le ciel était d’un rouge inquiétant.
  • J’ai corrigé une partie des nombreuses coquilles et erreurs orthographiques qui émaillaient le site. Il doit en rester quelques dizaines. Merci de votre indulgence 🙂
  • PEI Burger Love : on est à 4 ! Chaque année du 1er septembre au 15 octobre, près de 90 restaurants de l’Île composent un burger pour l’occasion. Les clients peuvent voter pour le meilleur d’entre eux. Les restaurateurs partagent leurs bénéfices avec une association caritative, un resto du coeur local. Jetez un coup d’oeil ici. Certains burgers sont impressionnants et n’ont rien à voir avec ce que les fast-food peuvent proposer. Ce sont de vrais repas cuisinés, avec de la viande fraiche de qualité (ou du homard – voir plus bas). En fait, à part la présentation, ça n’a rien à voir avec ce que je connaissais en Europe.

Bon, j’arrête là pour aujourd’hui. Je vous dois encore un article sur la maison, un sur l’école, et un sur nos visites du week-end dernier. A bientôt ! N’hésitez pas à nous écrire un petit commentaire sur le blog ou un courriel plus personnel, nous sommes toujours heureux d’avoir de vos nouvelles.

3 thoughts on “Petit à petit…

  1. Geneviève says:

    Merci pour ce message passionnant que j’attendais avec impatience et que j’ai lu avant l’aurore😉. Bon courage à tous face aux nouvelles découvertes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *